Une agence de presse ?

.... Le modèle de «petite agence de presse» est rare au Québec, alors qu'il est très répandu, en France par exemple, où des pigistes se regroupent pour faire action commune. Dans le monde anglosaxon, les organes de ce type rappellent tout de suite ces immenses organisations redistribuant des articles à l'échelle planétaire. Toutefois, il existe plusieurs types d'agences...

La nôtre opère sous le diminutif APQ, placé entre parenthèses. Son travail est principalement axé sur le journalisme à la recherche. D'autres agences du Québec se consacrent à la photo, ou encore à la science, par exemple. L'objectif demeure le même : fournir de l'information journalistique aux médias contre rémunération. Les produits de l'agence peuvent également être vendus à des entreprises ou individus gravitant à l'extérieur des cercles médiatiques.

Les travailleurs de l'information et les communicateurs nous connaissent depuis deux décennies car nous sommes les responsables de l'Événementiel, agenda national du Québec, regroupant les convocations médiatiques autant que les activités professionnelles (congrès, salons, jours thématiques, etc.) à venir au Québec.